CENTRE DE CHIRURGIE DE l'ARTHROSE - CENTRE DE CHIRURGIE DE l'ARTHROSE DE LA HANCHE ET DU GENOU MARSEILLE

Le Centre de Chirurgie de l'arthrose

Vous êtes ici : Accueil » Informations Patients » L'anesthésie

Informations Patients

L'anesthésie

Toute intervention nécessite une consultation d'anesthésie pour évaluer votre état de santé (cardiovasculaire, pulmonaire, neurologique, endocrinien , rénal…) mais aussi les risques liés à un problème allergique, une interférence médicamenteuse ou une transfusion. Tout cela sera analysé en fonction du type d'intervention que vous allez subir. Puis le type d'anesthésie (générale, loco-régionale, locale) sera décidé avec vous.

Pour éviter des annulations d'interventions le jour de l'hospitalisation, différents examens seront demandés en ville dont les résultats doivent être connus au plus tôt par l'anesthésiste..

Il est indispensable d'arrêter, de remplacer ou de diminuer la posologie, de certains médicaments avant l'hospitalisation, voire pour une Autotransfusion si celle-ci est prescrite. Certains ne doivent pas être arrêtés. (voir "prise en compte de vos médicaments")

Attention, il faut aussi éviter aussi toute injection intra musculaire. Tout cela doit être fait uniquement sous le contrôle de votre médecin traitant. Votre traitement ne sera repris en après l'intervention qu'avec l'accord des médecins du service. En effet, les anticoagulants, les antalgiques (anti-douleur)... prescrits en postopératoire peuvent voir leur action potentialisée de manière dangereuse par votre traitement personnel.

La prévention des risques liés à l'intervention

La chirurgie orthopédique, par le matériel posé (prothèse, ostéosynthèse, ligaments...), les gestes comme les arthroscopies, mais aussi les ablations de matériel, est exposée à différents risques:

INFECTION

Pour diminuer le risque infectieux :

Avant l'intervention 
  • Faire un bilan dentaire (si vous avez besoin d'un traitement, celui ci doit être terminé avant l'intervention, voir avant de commencer l'Autotransfusion si elle est prescrite).
  • Faire un prélèvement nasal à la recherche de staphylocoque pathogène pour un traitement éventuel.
  • Faire un examen bactériologique des urines (si l'examen se révélait positif, contactez votre médecin traitant).
  • Traiter si besoin toute lésion cutanée, surtout si elle est proche de la future cicatrice.
Pendant l'intervention

Vous aurez des antibiotiques ( 'antibioprophylaxie) recommandée par la Société Française d'Anesthésie et de Réanimation en chirurgie orthopédique et traumatologique adaptée à l'intervention et à votre cas.

Après la sortie

Il ne faut plus jamais négliger une infection. Contacter rapidement votre médecin traitant qui sera seul juge pour vous donner un traitement ciblé.

LA PHLEBITE

Toute chirurgie orthopédique, surtout du membre inférieur, peut entraîner des phlébites (dont la complication majeure est l'embolie pulmonaire). Pour diminuer au maximum le risque il est important de:

  • signaler vos antécédents personnels (mais aussi familiaux) de phlébite. Un doppler récent, voir d'un bilan de coagulation, peuvent modifier la thérapeutique préventive post opératoire.
  • porter des bas de contention ou des chaussettes (force 2) dés le premier lever post opératoire et cela pendant au moins 1 mois. Dans le service, demandez aux Personnels Soignants de vous aider pour les mettre. Ils peuvent être enlevés le soir.
  • faire une thromboprophylaxie par anticoagulants. Il seront choisis en fonction du risque et pour une durée variable. Il est possible qu'un relai soit fait par une autre molécule lors de la sortie du service, car certaines n'ont pas d'indication en ville. Comme tout médicament efficace, ils ont des effets secondaires (hématome, saignement..). L'équipe anesthésique choisira celui qui lui semble être le mieux adapté à votre cas.
  • d'avoir une mobilisation rapide. Il est évident qu'un lever précoce, si la chirurgie le permet, avec une reprise rapide de la marche est indispensable.
  • pour améliorer le retour veineux, il est indispensable d'avoir toujours les pieds du lit surélevés pendant 1 à 2 mois. De même la position assise en ‘transat' avec les pieds surélevés est préférable à celle que vous auriez sur une chaise.
  • bien s'hydrater en post opératoire par la perfusion au début puis par la boisson dés la reprise du transit (si le médecin vous l'autorise).

HEMORRAGIE

Votre intervention peut être hémorragique. Pour augmenter le taux d'hémoglobine il faut prendre du fer (sauf contre-indication) soit en comprimé soit alimentaire (lentilles, poids chiches, épinards, boudin noir, sirop de betterave...). Vous augmenterez ainsi votre réserve sanguine.

Il est donc indispensable d'évaluer votre réserve sanguine pour la comparer à l'hémorragie moyenne dans notre service pour ce type d'intervention. Cela permet de proposer la meilleure technique d'épargne sanguine et ainsi diminuer au maximum le risque de transfusion homologue. C'est pour cela que nous demandons un bilan sanguin préopératoire comprenant une numération et un bilan rénal pour la consultation. En fonction de celui ci, une autotransfusion programmée, ou un traitement par Erythropoïétine, voir les deux associés seront prescrit. Si le bilan est excellent rien ne sera donné.

Dans tous les cas, toutes les techniques actuelles d'économie de sang seront utilisées dans le service en pendant et après l'intervention, sauf contre-indication (hypotension contrôlée, hémodilution, récupération per et post opératoire, traitement médical pour diminuer le saignement, favoriser l'érythropoïèse). Nous attirons par ailleurs votre attention sur le fait que le Don de Sang Dirigé (non anonyme) est interdit en France.

Déroulement de l'intervention

La chirurgie prothétique nécessite une hospitalisation la veille vers 15-16 heures.

L'hospitalisation peut être aussi en ambulatoire (la journée) comme pour l'arthroscopie (voir les consignes à la fin de ce document).

Vous devez rester à jeun à partir de minuit (pas d'eau, pas de boisson, pas de biscuit, pas de cigarette...) la veille de l'opération. Deux douches, la veille et le matin de l'intervention, seront prises (cheveux compris). Une Aide soignante ou une infirmière passera dans l'après midi préparer la zone chirurgicale par une dépilation ou avec une tondeuse. Surtout ne vous rasez pas la zone opératoire avant de venir dans le service: le rasage, par les plaies qu'il entraîne, favorise les infections. En revanche, si vous le souhaitez, vous pouvez utiliser la cire ou les crèmes dépilatoires. Pensez à enlever les appareils dentaires et auditifs, les lentilles, rouge à ongle, bijoux ....

La durée d'intervention est fonction de l'acte réalisé (pour une prothèse de hanche 1h, de genou 1h30 environ) , plus 1 heure entre la préparation et la sortie de salle avec passage ensuite en salle de surveillance post interventionnelle (SSPI) sous surveillance médicale pendant 1 à 2 heures. L'analgésie post opératoire (gestion de la douleur), débutée pendant l'intervention sera poursuivie selon les disponibilités par une analgésie auto contrôlée, des seringues électriques, des blocs analgésiques, et des perfusions d'antalgiques. Tout cela pendant 48h environ (voir 3 à 4 jours pour les blocs nerveux périphériques) avec un relai ensuite par des comprimés. L'infirmière passera régulièrement en post opératoire avec une réglette pour évaluer votre seuil douloureux et en fonction des résultats appliquera les consignes marquées sur la feuille de perfusion.

Les anticoagulants seront commencés le soir de l'intervention, ou le lendemain à 13 heures.

Hospitalisation en Ambulatoire

Si l'hospitalisation est ambulatoire (hospitalisation de la journée seulement ), plusieurs conditions sont obligatoires:

  • 1) être à jeun depuis la veille au soir. Dans certains cas, vous pouvez boire un liquide clair (eau, thé ou café sans sucre, pas de jus d'orange…) 2 heures avant de venir dans le service.
  • 2) vous ne pourrez sortir qu'après la visite d'un médecin.
  • 3) interdiction de rentrer seul, conduire, boire de l'alcool, prendre des somnifères
  • 4) Si vous pensez avoir une REACTION ANORMALE, appelez le service de toute urgence au 04.91.74.50.31/04.91.74.46.61.

CONDUITE A TENIR POUR LES MEDICAMENTS

  • Fludifiant sanguin: ARRET 8 J

Acide acétyl salicylique (aspirine, Kardégic, catalgine, PH 8 et dérivés.

Dipyridamole (persantine, cléridium, asasantine), Ticlopidine ( ticlid ) et clopidogrel (plavix)

  • AVK: ARRET 6 J: Préviscan, Sintron, mini sintron...
  • Héparine et dérivés: ARRET 6 à 24h: Lovenox, fragmine, fraxiparine, innohep, calciparine
  • Inhibiteurs enzyme de conversion de l'angiotensine: ARRET 2 J: enazépril (briem, cibacene), captopril (captolane, captopril, lopril), cilazapril (justor), enalapril (enalapril, renitec), fosinopril (fozitec), imidapril (tanidrim, lisinopril (prinivil, zestril), moexipril (moex), perindopril (coversyl, bipreterax), quinapril (acuitel, korec), ramipril (triatec), trandolapril (gopten, odrik), zofenopril (zofenil)
  • Antagoniste récepteurs à l'angiotensine II: ARRET 2 J: candesartan (atacand, kenzen), eprosartan (teveten), irbesartan (aprovel), losartan (cozaar), olmesartan (olmetec), telmisatan (micardis, priotor), valsartan (nisis, tareg)
  • Antiarythmiques:

POUSUIVRE ceux de classe I (pratiquement plus utilisés), classe II (béta-bloquant), classe III (inhibiteurs calciques)

ARRETER les neuroleptiques

  • Diurétiques: ARRET 1 J: lasilix, burinex...
  • Anorexigène: ARRET en fonction de leur durée
  • Antidiabétiques oraux:
    • sulfamides: POURSUIVIS
    • biguanides: ARRET 2 J
    • metformine: ARRET 1 J
  • Corticothérapie: POURSUIVIE
  • Pilule et traitement hormonal: ARRET 28 J
  • Antirétroviraux: POURSUIVIS
  • Isoniazide: ARRET de J-8 à J+15 (?)
  • PHYTOTHERAPIE:
  • Ail (Garlic) comme l'Arterase et Inod'ail: ARRET 10 J
  • Echinacée (arkogelule échinacée): ARRET 8 J
  • Ephédra (santaherba): ARRET 1 J
  • Ginkgo biloba (ginkogink, tanakan): ARRET 1 à 2 J
  • Ginseng ARRET 10 J : (arkogelule ginseng, elusanes ginseng, ginseng, phytelia tonique, tonigin)
  • Millepertuis (arkogelule mille pertuis, procalmil): ARRET 5 J
  • Valériane (arkogelule valériane, biocarde, boribel'tisane sédative, calmotisan, elusane valériane, euphytose, médiflor, neuroflorine, passinevryl, phytelia sommeil, sedalozia, spasmine, sympaneurol, tranquital, valériane boiron): ARRET 2 J

Pour en savoir plus

« Retour

©2007-17 CENTRE DE CHIRURGIE DE l'ARTHROSE MARSEILLE - Tous droits réservés - Conception & réalisation Answeb